L’albizia

PRÉSENTATION L’albizia est un magnifique arbre qui sera facile à vivre et donc très facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera faible. Vous serez en admiration par tous ses pompons fleuris qu’il vous procurera du mois de juin au mois de septembre. Le coloris de ces derniers seront roses intense et parfois blancs et même rouges. On l’appelle également Arbre à soie, Acacia de Constantinople ou bien encore Albizia julibrissin qui est son nom scientifique. Il fait partie de la famille des Fabacées comme c’est le cas du mimosa.

Sa hauteur ira de 3 mètres pour les plus petits sujets (variété Albizia julibrissin Pendula) à 10 mètres environ pour les plus grands. Cet arbre sera idéal pour avoir un espace d’ombrage appréciable. A la saison automnale, des espèces de haricots contenant les graines de l’albizia apparaitront. Sa croissance sera assez lente. Il lui faudra minimum 4 ans pour qu’il atteigne une hauteur de 2 mètres. Vous pourrez l’utiliser le long d’une allée mais dans ce cas il vous faudra espacer chaque sujet de 5 mètres minimum. Il pourra également être cultivé en isolé où il sera très décoratif. Suivant la variété cultivé, il sera plus ou moins rustique. Par exemple l’albizia julibrissin Cyrano ou l’albizia julibrissin Summer Chocolate supporteront des températures hivernales de -10° maximum, pendant que l’albizia julibrissin Rosea sera rustique jusqu’à -22°. Je vous conseille de vous renseigner auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer la variété qui sera la mieux adaptée au climat de votre région.

CULTURE Tout d’abord, je vous déconseille de cultiver l’albizia en potée car il a du mal à se développer correctement. Donc il s’agit d’un arbre à cultiver exclusivement en pleine terre et particulièrement dans les régions chaudes et humides. L’albizia affectionne les emplacements ensoleillés sur un sol bien drainé avec une terre de jardin de bonne qualité. Évitez les endroits trop ventés afin de conserver sa floraison un maximum. Les emplacements dont l’eau a tendance à stagner seront également à éviter. Sa plantation devra s’effectuer de préférence à la fin de la saison hivernale hors période de gel si vous habitez une région douce. Si votre région est très froide, cette opération devra se faire à partir du mois de mai. Il faut savoir que les sujets semés sous abris seront en règle générale plus résistant lors de la saison hivernale suivante. Si toutefois votre sol est trop pauvre, je vous conseille de lui faire un apport de compost bien décomposé.

ENTRETIEN L’albizia, ira en principe rechercher la fraicheur en profondeur. Mais lors d’un éventuel épisode très chaud, son feuillage pourrait jaunir. Si c’est le cas arrosez-le. Pendant les deux ou trois premières années suivant sa plantation, installez-lui un tuteur très robuste. Vous pourrez en ajouter un deuxième si besoin. Dès le départ vous devrez lui imposer une forme afin de gagner en robustesse car il risque de partir en cépée comme par exemple l’acacia. Un jeune sujet planté sera assez gélif. Je vous conseille de le pailler sur une bonne épaisseur et de le recouvrir d’un double voile d’hivernage afin qu’il passe les premières saisons hivernales dans de bonnes conditions. Pendant la saison estivale si le soleil chauffe trop et si votre albizia est encore jeune, vous devrez le protéger d’éventuelles brulures du feuillage. Pour cela, installez-lui à sa cime un voile d’hivernage. Et d’autre part, il serait souhaitable d’entourer le tronc soit avec des chiffons ou bien avec des journaux afin de ralentir la montée de la sève par temps très chaud. Cette opération devra être effectuée pendant les deux premières années. Si vous vous êtes procuré un albizia d’un mètre environ en conteneur, le tuteur ne sera pas utile. Arrosez-le régulièrement et paillez-le pendant les deux premières années de son existence. Par la suite, ce ne sera plus la peine. Sa taille sera à effectuer au tout début de la saison printanière. Quand votre jeune sujet mesurera entre 1 mètre et 1m50 de hauteur, vous pourrez commencer à effectuer une taille de formation en tige. Si toutefois il est un peu trop garni supprimez certaine branches afin de l’aérer. Cette opération sera nécessaire à chaque saison printanière tant que votre albisia sera en pleine croissance. Arrivé à l’age adulte ce genre de taille sera espacé dans le temps. Une deuxième taille dite en tige, sera nécessaire. Pour cela, vous devrez repérer la tige la plus droite et la plus robuste que vous tuteurerez afin de la guider. Toutes  les autres pousses et les rameaux latéraux seront supprimés. Au bout d’un certain nombre d’années quand votre arbre aura atteint la hauteur désirée, vous devrez rabattre la cime et laisser se développer les rameaux latéraux à l’extrémité de votre albizia. A la saison printanière la taille de la formation de la couronne sera nécessaire. Cette opération consistera à supprimer les petites branches se développant à la verticale. Profitez-en pour supprimer les tiges qui  s’entrecroiserait et celles qui frotteraient l’une contre l’autre. Par la suite, les années passant, votre albizia s’équilibrera de lui même. Si toutefois vous devez effectuer une grosse taille, je vous conseille d’étaler cette opération sur 2 ans voire 3 car votre arbre pourra mieux supporter cette taille surtout pour un sujet adulte. Pratiquez cette opération pendant la saison estivale afin que la perte de sève soit moins importante qu’à la saison printanière.

PARASITES & MALADIES En règle générale l’albizia sera assez résistant aux parasites et aux maladies. Toutefois, il pourrait subir des attaques de psylles. Supprimez les parties attaquées par ce parasite et brulez-les. D’autre part les cochenilles pourraient également envahir votre albizia ce qui amènerait très rapidement la fumagine. Une pulvérisation d’huile végétale additionnée de liquide vaisselle à parts égales sera la bienvenue (une cuillère à café de chaque pour 1 litre 1/2 d’eau). Et pour terminer, parfois cet arbre pourrait être contaminé par la fusariose. Dans ce cas, supprimez également les parties malades et brulez-les. Un renouvellement de la terre autour du système racinaire sera nécessaire. Ne conservez surtout pas dans votre jardin la terre que vous avez supprimé autour de l’arbre. Jetez-la. Très important En résumé, plus tôt vous interviendrez dès les premiers symptômes, mieux ce sera.

MULTIPLICATION L’albizia se multipliera par semis spontanées surtout s’il se plait à l’emplacement que vous lui aurez choisi. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez le semer vous même en récupérant les graines à la fin de la saison automnale dans les espèces de haricots comme déjà précisé ci-dessus. Conservez ces dernières dans l’obscurité, au sec et au frais (dans votre garage par exemple). Le semis se fera à la saison printanière. Je vous conseille de faire tremper les graines pendant 24/48 heures dans de l’eau chauffée à une soixantaine de degrés. Utilisez un thermos afin de conserver la température requise. Semez vos graines en terrine. Lorsque les plantules seront manipulables, repiquez-les individuellement dans des godets remplis de terre de jardin et de terreaux à parts égales. Patientez jusqu’à la saison automnale suivante pour les mettre en place définitivement en pleine terre. Mais attention, le semis ne vous procurera pas obligatoirement des sujets identiques à l’arbre original.

ASSOCIATIONS L’albizia pourra s’associer avec des plantes ayant le même ton (mauve ou rose) comme par exemple le gaura lindheimeri, ou bien encore le laurier-rose.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Vegetosphere

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :