La salicaire

PRÉSENTATION La salicaire est une très jolie plante vivace qui se plaira si vous avez un coin humide dans votre jardin potager. C’est pourquoi on la retrouve très souvent en bordure d’étangs et de ruisseaux par exemple. Elle vous émerveillera et vous apportera beaucoup de gaité. Sa culture et son entretien seront très faciles.

Son besoin en eau sera important étant donné, comme indiqué ci-dessus, qu’il s’agit d’une plante qui affectionne les sols humides. Elle poussera en touffes qui pourront atteindre jusqu’à 1m50 de hauteur. Elle résistera aux hivers les plus féroces puisqu’elle pourra supporter des températures de -30° minimum. Elle fait partie de la famille des Lythracées qui compte plus de 200 espèces. On l’appelle également Salicaire commune, Salicaire officinale, Herbe aux coliques ou bien encore Lythrum salicaria qui est son nom scientifique. Sa floraison rose, rouge et même parfois violette, s’étalera du mois de juin au mois d’août. Attention, si elle se plait à l’emplacement que vous lui aurez choisi elle pourra être assez envahissante.

CULTURE Choisissez-lui un emplacement humide, voire inondé, ensoleillé, même à mi-ombre. Le sol devra être de préférence humifère. Cela ne l’empêche pas de se développer dans la plupart des sols sauf ceux qui sont acides. Si l’emplacement est souvent gelé en période hivernale la salicaire s’y accommodera très bien. Semez-la directement en pleine terre à la saison printanière dès que les températures atteignent les 18/20 degrés. Vous pourrez aussi effectuer votre semis en godets ou bien en terrine. En pleine terre nettoyez bien le sol en passant votre grelinette Semez vos graines et recouvrez-les avec un peu de terreau. Tassez afin que les graines soient bien au contact de la terre et du terreau. Si vous avez fait votre semis en godets plantez-les en quinconce en les espaçant en tous sens de 40 à 50 centimètres afin d’obtenir un peu de densité. Pour sa plantation cliquez sur ce lien . Vous pourrez la planter également en pot, en bac ou bien encore en jardinière. Mais que ce soit en choisissant cette dernière méthode de plantation ou bien en pleine terre, si votre sol se dessèche vous devrez l’arroser régulièrement pour les raisons déjà indiquées ci-dessus.

ENTRETIEN La salicaire ne vous demandera pas énormément d’entretien si ce n’est de surveiller à ce que son pied reste toujours humide. Si vous constatez que le sol se dessèche, vous devrez l’arroser comme déjà précisé ci-dessus. Pendant la saison hivernale, ralentissez les apports d’eau.

PARASITES & MALADIES La salicaire ne craindra ni parasites, ni maladies, si ce n’est nos amies les limaces qui sont friandes des jeunes pousses à la saison printanière.

PROPRIÉTÉS Le salicaire possède des propriétés médicinales. Elle sera astringente, tonique,  anti-hémorragique et également antibiotique.

MULTIPLICATION La salicaire se multipliera par semis spontanés. Si vous ne voulez pas être envahi, je vous conseille de supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure afin d’éviter qu’elle ne se ressème. Elle pourra également se multiplier par division des souches à la saison printanière hors période de gel. Dés que vous constaterez que la végétation redémarre, ce sera le moment de la diviser à l’aide de votre fourche-bêche. Plantez immédiatement les différents éclats obtenus.

ASSOCIATIONS La salicaire pourra être associée avec la chélone, la filipendule, l’eupatoire et le jonc. Vous pourrez également l’associer l’amour en cage qui est très décorative.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Aqualogik TV

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

11 réflexions au sujet de “La salicaire”

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :