L’anthracnose

PRÉSENTATION L’anthracnose est une maladie cryptogamique causée par plusieurs champignons ou plus exactement elle regroupe plusieurs maladies avec des symptômes sensiblement identiques. L’anthracnose se reconnaitra par des taches noires voire brunes sur le feuillage.

 

En fonction du champignon les taches pourront avoir des formes différentes (Soit irrégulières ou bien encore circulaires). Elles pourront faire leur apparition soit en bordure du feuillage ou bien elles suivront les nervures. Pendant l’évolution de la maladie le feuillage aura tendance à se dessécher comme si ce dernier avait été grillé soit par le soleil ou bien encore par le froid. Par la suite les feuilles tomberont. Les dégâts en règle générale ne sont pas très importants. Cette maladie entraînera que très rarement la mort des arbres et des arbustes. Ils seront affaiblis en cas de chute importante du feuillage si les attaques ont tendance à se renouveler chaque année. Ce sont des plaies qui se développeront sur les rameaux, les branches de vos arbres et de vos arbustes et sur les tiges en ce qui concernera vos plantes potagères dont le flétrissement pourra être total. Votre récolte sera la plupart du temps menacée car les fruits seront également attaqués. De nombreux végétaux pourront être touchés par l’anthracnose. En ce qui concerne les arbres il y aura par exemple le platane, le poirier, l’amandier, le chêne, le tilleul, le pommier, le noyer, le cerisier, le bouleau et l’érable. Certains arbustes pourront également être attaqués comme le framboisier, le groseillier, le cassissier, la vigne, le rosier et l’hortensia. Les plantes potagères qui pourront subir cette maladie seront la tomate, l’épinard, le melon, la laitue, le haricot, le fraisier, le maïs, le pois et le concombre entre autre. Comme la majorité des maladies cryptogamiques les conditions propices pour l’anthracnose sera une atmosphère assez humide et un temps chaud avec une température optimale de 15 à 30° environ ce qui permettra aux champignons de se développer. Dès qu’il fera un temps sec lors de grosses chaleurs ou bien froid le processus de la maladie s’arrêtera. Il faut savoir que la contamination s’effectuera par propagation (Essentiellement par le vent) ce qui aura pour effet de produire des spores. Ces dernières passeront la saison hivernale sur les feuilles mortes, entre les bourgeons également ainsi que dans les différents orifices de l’écorce des arbres et des arbustes. Lorsque les conditions météo redeviennent plus favorables à  cette maladie un nouveau cycle se déclenchera. A noter que le tigre du poirier est fortement soupçonné de faciliter les attaques de l’anthracnose du platane.

TRAITEMENT Tout d’abord je vous conseille d’éviter l’utilisation trop importante d’engrais azotés ce qui permettra le développement de nouvelles pousses tendres qui seront trop vulnérables. Étant donné que les spores recherchent une atmosphère humide pour pouvoir bien se développer, évitez d’arroser le feuillage. Pendant la saison printanière et celle estivale surveillez constamment le feuillage de vos plantes. Coupez les branches de vos arbres et de vos arbustes contaminés ainsi que les tiges et les feuilles de vos plantes potagères. Je vous conseille de ramasser les feuilles et les brindilles tombées au sol et brûlez-les avec tout le reste afin d’éviter que ces déchets ne contaminent d’autres espèces de végétaux. Pensez à effectuer une désinfection des différents outils que vous aurez utilisés. Vous devrez également pratiquer une rotation des cultures assez longue (5 ans voire 6 ans) pour ce qui est des plantes très sensibles à l’anthracnose. En prévention une pulvérisation de décoction de prèle ou bien une décoction d’ail ou encore du purin d’orties ou de consoude seront très utiles. Pour cela certains jours il est conseillé d’effectuer des pulvérisations au sol en prévention des maladies cryptogamiques. Je précise les jours idéals pour le faire dans ma publication hebdomadaire « Que faire au jardin cette semaine ?  » Il faut savoir que la pulvérisation de prèle est efficace à 80% sur le sol et à 30% sur les végétaux.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

8 réflexions au sujet de “L’anthracnose”

  1. Merci Jean-Claude,
    J’apprécie ton expérience et ta méthode, j’espère que de nombreux jardiniers cesseront au plus vite les produits chimiques qui de toute évidence n’ont rien à faire au jardin, et encore moins au potager.
    Merci pour les nombreuses subtilités et précisions que je ne connaissais pas, notamment le fait que, comme tu l’écrit,  » la pulvérisation de prèle est efficace à 80% sur le sol et à 30% sur les végétaux. »
    Amitiés

    Ben

    Répondre
    • Je t’en pries Ben.
      Si chacun met sa petite pierre à l’édifice, on avancera bien dans le bon sens.
      Mais malheureusement les lobbyings sont encore trop puissants.
      Il faut savoir que chaque personne ingurgite un kilo de pesticides par an.
      Il s’agit d’un empoisonnement lent. C’est pourquoi beaucoup d’agriculteurs ont des cancers, en plus leur syndicat la FNSEA en est responsable en grande partie car il cautionne cela.

      Répondre

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :