Le seigle

PRÉSENTATION Il s’agit d’une plante graminée très rustique qui fait partie de la famille des céréales. Le seigle sera très résistant aux hivers très rigoureux. Il sera très facile à cultiver et son besoin en eau sera moyen. Il existe deux variétés de seigle, celui d’hiver et celui d’été comme c’est le cas en Scandinavie par exemple.

En France on utilise uniquement le seigle d’hiver. Le seigle est un excellent engrais vert qui a des effets allélopathiques  c’est à dire qu’il diffuse dans le sol des molécules chimiques empêchant la croissance des autres plantes et en particulier les plantes accompagnatrices dites « Mauvaises herbes » ce qui en fait à lui seul un bon désherbant. Je vous conseille de le semer avant d’effectuer vos plantations pour éviter qu’il n’empêche vos légumes de se développer. Le seigle vous permettra de faire de très jolis bouquets secs. D’autre part, si vous n’avez pas la possibilité d’avoir suffisamment de matière pour couvrir votre sol en hiver, le seigle sera une excellente couverture.

CULTURE Le seigle contrairement aux autres engrais verts, n’est absolument pas gêné par la concurrence puisqu’au contraire il neutralise nos amies les plantes accompagnatrices comme déjà indiqué ci-dessus. Il s’agit d’un véritable nettoyeur de sol avant l’installation d’un jardin potager. En effet, grâce à son développement rapide et ses excellentes qualités allélopathiques il étouffe le chiendent et le liseron entre autre. Choisissez-lui un emplacement sain, ensoleillé et bien drainé. Il déteste les milieux trop humides (Eaux stagnantes par exemple). L’idéal serait d’avoir un sol légèrement acide. Préparez l’emplacement que vous aurez choisi avec votre grelinette et cassez les mottes avec votre croc. Et terminer avec votre râteau pour égaliser. Le semis s’effectuera du 15 septembre à la fin du mois d’octobre afin qu’il soit développé suffisamment avant l’hiver. Malgré des besoins azotés limités je vous conseille d’incorporer au sol un peu de fumier. Semez entre 200 et 300 graines par m2 en fonction de la densité que vous souhaitez. Sachez que les éventuelles pertes à la levée sont très faibles. Effectuez des sillons d’une profondeur de 2 centimètres environ. Pour cela utilisez la langue de votre serfouette. Espacez chaque graine de 4 à 6 centimètres et les lignes devront être espacées de 8 à 12 centimètres. Rebouchez les sillons et tassez un peu avec votre râteau afin que toutes les graines soient bien au contact de la terre. Et pour terminer arrosez-le copieusement. En toute fin de la saison automnale, buttez les petites touffes que vous verrez apparaitre afin de les encourager à émettre plusieurs tiges.

RÉCOLTE Le seigle se récoltera en tant qu’engrais vert courant mars voire avril avant la formation d’épis. Pour cela vous devrez le faucher et l’enfouir grossièrement avec votre grelinette. Ce sera assez facile à effectuer étant donné que vous aurez déjà travaillé cette parcelle avant le semis.

MALADIE ET NUISIBLES Le seigle pourra être contaminé par le mildiou ou par l’oïdium. En préventif je vous conseille une pulvérisation de purin de prèle. Il pourra être également victime de la fonte des semis qui est dû à un excès d’humidité. Arrosez modérément afin de limiter ce problème. Les jeunes pousses pourront être également attaquées par les limaces. Par temps sec épandez de la cendre de bois et par temps humide épandez des coquilles d’œufs que vous écraserez au préalable.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo   WWW.MONSOL.CA

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

2 réflexions au sujet de “Le seigle”

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :